Mikel Gonzalez et Mathieu Ospital se sont qualifiés ce lundi 19 décembre pour les demi-finales du Super Prestige. Deux joueurs que l’on n’attendait pas forcément.

 

Mais où s’arrêtera Mikel Gonzalez ? Le Bizkaitar a évincé un nouvel adversaire, et pas des moindre : Bixintxo Bilbao. Engagé dans le tournoi du Super Prestige depuis le premier tour, Mikel Gonzalez garde le rythme et poursuit son bout de chemin. Un chemin qui a bien failli s’arrêter pour lui au vu du début de la partie. Très mal rentré dans ce quart de finale, Mikel Gonzalez accusait un retard de dix points (13-3). La faute à un Bixintxo Bilbao très appliqué qui butait bien à gauche (il en aura inscrits 13 contre 8 pour Gonzalez) et finissait les points au filet.

C’était sans compter sur Mikel Gonzalez qui revenait petit à petit (15-10) pour égaliser à 15 partout. Bilbao s’accrochait (16-16 ; 19-19 ; 21-21 ; 26-26 ; 27-27), ne voulant pas laisser filer pour la deuxième année consécutive sa qualification en demi-finale. A 27 partout, le Ziburutar reprenait du poil de la bête tandis que Gonzalez accusait un peu le coup. Il reprenait l’avantage, pour une courte durée (33-30). Nouvelle égalisation du Bizkaitar 33-33 qui reprenait la main (37-33). Bilbao revenait à un point 36-37.

Il en fallait plus pour faire trembler Gonzalez qui a conclu la partie 40-37 pour rejoindre Peio Larralde en demi-finale. Une victoire qui échappe de peu à Bilbao qui avait pourtant montrer du très beau jeu ce lundi, au trinquet Garat. Lundi prochain, Peio Larralde aura face à lui un adversaire plus que redoutable. Le Bizkaitar pourrait bien priver le tenant du titre d’une nouvelle txapela.

L’autre quart de finale qui opposait Mathieu Ospital à Waltary Agusti a lui aussi été un beau spectacle pour les pelotazale. Parti sur les chapeaux de roue, Waltary Agusti a donné le ton d’entrée à son adversaire qu’il dominait largement (8-0). Comme pour la partie précédente, le Cubain menait de dix points (13-3), jusqu’à treize points même (16-3). Un Waltary des grands jours qui variait ses coups : amorti, pan coupé pic, points finis au xilo ou au filet. Tout rentrait. Puis, petit à petit, Mathieu Ospital est revenu (13-20 ; 16-25 ; 30-19), notamment grâce à son but (il aura inscrit 13 buts gagnants, contre 12 pour Waltary).

Alors que la partie semblait pliée, Mathieu Ospital n’a rien lâché et à 33-23 la chance a tourné. Ospital est allé chercher l’égalisation à 33 partout et là, c’était comme un nouveau départ, comme le souligne Mathieu Ospital : “j’ai eu beaucoup plus de réussite, les filets rentraient et je pense que c’est grâce à ça et à mes buts que j’ai gagné aujourd’hui”. Il reprenait la main. Waltary égalisait à 34 partout. Et là Ospital a enchaîné (et déchaîné le public) 35-34, a rentré un point au filet et a coupé tout espoir de victoire à Waltary en enchaînant quatre buts gagnants pour s’imposer finalement 40-34. Il rejoint ainsi Baptiste Ducassou en demi-finale. Une partie où il sera de nouveau l’outsider. Mais il aura déjà trois parties dans les jambes. De quoi mettre la pression au finaliste de l’an dernier.


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.