Le magazine Yellow n’a pas encore vu le jour mais a pour ambition de mettre en lumière ces sports dont on ne parle pas ou peu dans les médias nationaux. Pour le premier numéro, le créateur du magazine, Baptiste Régent, parle notamment de pelote basque.

“On parle exclusivement de foot et de deux trois autres sports dans les médias nationaux. En dehors des Jeux Olympiques tous les quatre ans, où on voit d’autres sports, on voit toujours la même chose”. C’est le constat qu’a fait Baptiste Régent, un journaliste indépendant de Lille, passionné de sport. “On entend plus parler de sextape que des valeurs du sport”, souligne-t-il. Pour décloisonner le traitement médiatique sportif et apporter un peu de sang neuf à d’autres passionnés de sport, le journaliste a décidé de lancer un magazine pour mettre en lumière ces sports dont on ne parle pas, ou peu.

Yellow, de son petit nom, “n’a pas vocation à faire le procès du sport business ou des médias nationaux”, précise Baptiste Régent. L’objectif est avant tout de parler de sport, et uniquement de sport. Et dans son premier numéro, Yellow est parti faire un tour du côté de chez nous, pour parler de cesta punta. Un reportage y est consacré sur plus d’une dizaine de pages, et plus particulièrement avec la star des puntistes : Eric Irastorza. “On y explique le principe de la cesta punta brièvement mais surtout, le fil conducteur de l’article est que la cesta punta s’ouvre à de nouveaux horizons, notamment grâce à la création du Pro Tour en France”, annonce Baptiste Régent.

“C’est une discipline qui m’a toujours intrigué”

La fin de l’Eldorado à Miami, la volonté de la Fédération française de pelote basque de développer l’attractivité de la pelote et la restructuration du haut niveau sont tout autant d’aspects qui sont développés dans ce reportage. “C’est une discipline qui m’a toujours intrigué. De temps en temps je regarde sur Canal+ Sport et je trouve ça génial, raconte le journaliste. L’été dernier, je suis venu au Pays Basque, il y a des frontons partout. Voir des enfants d’une dizaine d’années y jouer à la pelote c’est super”.

Depuis presque un an, Baptiste, et le graphiste du magazine, Thibaud, montent ce projet. 84 pages, un format 21 x 26 cm, de “belles photos, une impression qualitative”… Et une couverture plutôt originale. “On a choisi de ne mettre qu’une photo [d’Eric Irastorza] et le titre du magazine, pour qu’elle soit belle”. Le magazine sera en vente sur la plateforme de financement participatif Ulule à 10 euros.

Pour que ce projet voit le jour, Baptiste Régent a lancé une campagne sur Ulule. “L’objectif est d’atteindre les 1000 commandes pour que le projet voit le jour”. A l’heure actuelle, quasiment 25 % de l’objectif est atteint (à l’heure où nous écrivons ces lignes). La campagne se termine le 23 juin prochain. “Si le premier numéro sort, ensuite, il y aura trois autres numéros dans l’année, uniquement par abonnement. Le magazine ne sera pas vendu en kiosque”, précise le journaliste.

“Dans chaque numéro nous traiterons entre 3 et 5 sujets sur une quinzaine de pages chacun, souligne-t-il. Notre but est de parler de sports qui concernent différentes régions de France mais aussi d’aborder des aspects sociétaux à travers le sport”. Dans ce premier numéro, en plus du reportage sur la cesta punta, vous pourrez y trouver un portrait du windsurfer Jules Denel, un reportage sur le fixie (vélo sans frein) et un autre autour du handisport. On ne vous en dit pas plus…

© Greg Vautherot

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.