La partie de barrage qui semblait déséquilibrée sur le papier entre Larralde-Iturbe et Elgart-Çubiat a bien failli tourner à l’avantage de ces derniers.

 

On l’a vu ces deux dernières années, les parties de barrage entre groupe A et groupe B sont toujours un tournant qu’il faut savoir négocier pour les joueurs du groupe A. Peio Larralde et Ion Iturbe en ont fait l’expérience ce vendredi, à Arcangues. Opposés à Vincent Elgart et Bixente Çubiat, ils ont bien failli continuer le championnat en groupe B.

Fébriles et tendus, ils ont eu du mal à se mettre dans la partie, tandis qu’Elgart et Çubiat jouaient crânement leur chance en égalisant dès les premiers points (4-4) et prenant même la tête (7-4) grâce à une série de buts gagnants d’Elgart (il en a inscrits sept au total contre treize pour Larralde). Larralde et Iturbe égalisaient à 7 partout pour reprendre ensuite l’avantage mais ils n’arrivaient pas à imposer leur jeu, ne mettant pas assez de vitesse pour prendre leurs adversaires de court.

Jusqu’à la mi-partie, Elgart et Çubiat ont réussi à contrer Larralde et Iturbe qui n’étaient pas au meilleur de leur forme et qui se mettaient tout seuls la pression. Nouvelle et dernière égalisation à 16 partout. Et là, le déclic. Larralde et Iturbe ont commencé à jouer plus sérieusement et plus tactiquement. A l’avant, Larralde posait deux amortis bien sentis (19-16 ; 20-16), inscrivait trois buts gagnants d’affilée, un xare… De quoi les faire respirer un peu et décoller au score (28-16).

Alors que la machine semblait bien lancée, Peio Larralde et Ion Iturbe se sont de nouveau fait surprendre par Elgart et Çubiat qui revenaient petit à petit (28-22 ; 33-28). Jusqu’à la fin de la partie, les joueurs du groupe B ont couru après le score et n’ont pas pu combler leur retard mais ils auront tout de même eu le mérite de faire douter leurs adversaires jusqu’au bout. Victoire 40-31 de Larralde-Iturbe.

“Il faut savoir gagner ces parties là”

Après la partie, Vincent Elgart confiait : “on tenait à montrer le meilleur de nous-mêmes mais c’est un cran au-dessus au niveau vitesse et dans le jeu”. De leur côté, malgré la victoire, Ion Iturbe et Peio Larralde semblaient un peu assommés. “J’avais une très très grosse pression, c’est mon premier championnat en deux à deux en groupe A. On sait le talent qu’a Peio, j’avais à coeur de faire une bonne partie pour qu’on aille ensemble en demi-finale”, concédait le jeune Biarrot. Peio Larralde d’ajouter : “on s’en est sorti et c’est le principal. Ça a été une partie compliquée mais il faut savoir gagner ces parties là”.

En demi-finale, ils affronteront Etchegaray-Bilbao, à Anglet. Une autre affaire. Mais, cette fois, les rôles seront inversés. La pression sera du côté des premiers du classement qui visent respectivement un premier et un quatrième titre en championnat. Dans un trinquet rapide comme celui d’Anglet, la partie pourrait vite tourner à l’avantage de l’une ou l’autre équipe. Tout peut arriver à ce stade de la compétition. L’autre demi-finale du groupe A se jouera à Pau entre Waltary-Guichandut et Inchauspé-Ducassou.

En groupe B, Vincent Elgart et Bixente Çubiat affronteront Antton Monce et Vincent Lazcano à Anglet. A Pau, Philippe Bielle et Mickaël Palomes seront opposés à Laurent Lambert et Alain Migueltorena.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.