Peio Larralde et Ion Iturbe ont évité l’élimination directe en remportant leur partie contre Mathieu Ospital et Ximun Lambert.

 

La victoire était cruciale. Ils le savaient. Ils ont répondu présent. Après deux défaites de rang dans ce championnat, Peio Larralde et Ion Iturbe n’avaient plus le droit à l’erreur ce samedi, à Saint-Pée-sur-Nivelle. Opposés à Mathieu Ospital et Ximun Lambert, qui eux non plus ne comptaient aucune victoire à leur actif, ils ont dû jouer sérieusement du début à la fin.

L’Hazpandar et le Biarrot ont bien débuté la partie, notamment grâce à l’engagement efficace de Peio Larralde qui butait par la paroi de verre. Ils prenaient ainsi une petite avance (15-7), mais Mathieu Ospital et Ximun avaient juste besoin de se chauffer avant de revenir petit à petit pour égaliser une première fois à 16 partout. Ils prenaient l’avantage le temps de quelques points (19-17) mais Larralde et Iturbe recollaient directement au score (19-19). Pour repartir de plus belle (23-19). L’effet yoyo ne durera pas plus longtemps. Après une dernière égalisation à 23 partout, Mathieu Ospital et Ximun Lambert n’ont pas réussi à rester coller au score.

“Dans ce championnat, il n’y a pas de partie facile”

Dans la dernière dizaine, Peio Larralde a fait la différence au but, en enchaînant même trois buts gagnants directement au filet du fond (31-27 ; 32-27 ; 33-27). Ion Iturbe, quant à lui, jouait toutes les pelotes ou presque sur Ximun Lambert, qui à la fin de la partie, n’a pu suivre le rythme. “Ça a été une partie très difficile, commentait Ion Iturbe, après la partie. Il fallait absolument qu’on la gagne si on voulait continuer dans le championnat”.

Malgré cette victoire, ils ne sont pas encore sûrs de se qualifier pour les demi-finales. Il leur reste à battre Inchauspé-Ducassou pour, dans le pire des cas, passer par les barrages. “On s’est relancé mais il ne faut jamais lâcher le morceau”, confirme Ion Iturbe. Peio Larralde aussi prend cette future partie très au sérieux : “ça va être une grosse équipe à battre si on veut se qualifier directement pour les demi-finales. Dans ce championnat, il n’y a pas de partie facile”. Mathieu Ospital et Ximun Lambert, eux, sont mal embarqués pour la suite du championnat. Il leur reste encore à affronter Inchauspé-Ducassou (à Garindein, le 1er avril) et Etchegaray-Bilbao (à Irissarry, le 8 avril). Autant dire que la tâche ne sera pas facile.

En groupe B, toutes les équipes sont au coude à coude et les dernières journées seront décisives pour la qualification en demi-finales et surtout pour la partie de barrage avec le groupe A. Ce samedi, à Saint-Pée-sur-Nivelle, la partie était également impérative pour Laurent Lambert et Alain Migueltorena qui avaient perdu leur deux premières parties. Ils se sont cette fois imposés, et avec un score très large (40-15). Une bonne opération en cas de goal average avec une autre équipe.

Opposés à Aguirre-De Ezcurra (remplace Lucu, blessé), Lambert et Migueltorena ont pu mettre leur jeu en place en jouant beaucoup sur Pascal de Ezcurra qui a eu du mal à se remettre dans le rythme. Il faut dire que la place de remplaçant n’est jamais facile à prendre. Rien n’est encore gagné pour autant pour Lambert et Miguelorena qui doivent l’emporter contre Philippe Bielle et Mickaël Palomes. “On finit par une grosse équipe, on va se reposer et se dire qu’on est capable de gagner”, annonce Laurent Lambert. Alain Migueltorena de renchérir : “on a des regrets d’avoir perdu les deux premières parties, ça complique la qualif pour les demi-finales. Maintenant il faut qu’on gagne la dernière”.

La Fédération française de pelote basque aura réussi son pari cette année en proposant un championnat avec des équipes équilibrées. Le suspense reste entier jusqu’au bout.

GROUPE A

GROUPE B

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.