Peio Larralde et Mathieu Ospital s’affrontent ce dimanche 12 février, à Irissarry, pour rejoindre Baptiste Ducassou en finale.

Le tenant du titre face à l’étoile montante de ce Championnat de France Elite pro individuel. C’est ce à quoi vous allez assister ce dimanche 12 février, à Irissarry. Pour cette dernière partie de liguilla, on ne rigole plus. Le vainqueur de la rencontre Larralde c/ Ospital sera le finaliste de cette édition 2017.

Tenant du titre, Peio Larralde voudrait évidemment rejoindre Baptiste Ducassou (déjà qualifié pour la finale), mais pour ça il devra se défaire de Mathieu Ospital qui a tout de même réussi à éliminer dans sa partie de tableau Pascal De Ezcurra, Waltary Agusti et Bixintxo Bilbao. Pas des petites pointures. Peio Larralde le dit clairement : “y’a pas à calculer, il faut gagner”.

Pour cela, il devra montrer un meilleur jeu que lors de sa dernière partie, contre Baptiste Ducassou. “Ça faisait un moment que j’étais un peu plus fatigué que d’habitude, et ça s’est vu beaucoup plus contre Baptiste, confie-t-il. J’espère retrouver des sensations”. Et il vaudrait mieux car Mathieu Ospital a engrangé de la confiance grâce à sa victoire assez large face à Bixintxo Bilbao (40-28). Mais Peio Larralde reste un adversaire d’un niveau supérieur. “Ce sera une partie très compliquée, c’est un très bon joueur de tête à tête”, confirme Mathieu Ospital.

L’Hazpandar ne sous estime pas son adversaire non plus : “il va jouer avec zéro pression. C’est un joueur très complet qui sait tout faire, qui bute bien et qui a une belle volée”. Une victoire de Mathieu Ospital apporterait un peu de changement dans le circuit qui ces derniers mois a connu beaucoup de finales Larralde contre Ducassou. Mais, après tout, une petite revanche pour Ducassou qui revient en forme ne ferait pas de mal non plus. Réponse, dimanche, à partir de 17h.

A 16h, en groupe B, la place en finale se jouera également entre Julien Etchegaray et Antton Monce. Le vainqueur retrouvera Vincent Elgart. La finale se jouera le lundi 20 février, à Saint-Jean-Pied-de-Port.

© Argian

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.