Ce samedi 11 février, la partie de groupe B n’aura pas d’influence sur la suite du Championnat de France main nue Elite pro individuel, Vincent Elgart étant déjà qualifié. La seconde rencontre sera une partie amicale entre Antton Amulet et Waltary Agusti suite à la blessure de Bixintxo Bilbao.

 

Deux parties rien que pour le plaisir du jeu. C’est ce à quoi assisteront les pelotazale ce samedi 11 février, au trinquet de Villefranque, à partir de 17h. Mais pas d’enjeu ne veut pas dire pas de jeu. La première partie opposera Vincent Elgart à Jean-Philippe Bénesse. Cette dernière partie de liguilla du Championnat de France main nue Elite pro individuel comptera pour du beurre puisque Vincent Elgart, avec ses deux victoires engrangées, est déjà sûr d’accéder à la finale. Mais il voudra sans doute faire le triplé et montrer ainsi sa supériorité.

La partie suivante devait opposer, en groupe A, Baptiste Ducassou à Bixintxo Bilbao. Ce dernier s’étant cassé un doigt, il ne pourra pas assurer la partie. La rencontre a donc été annulée. A la place, une partie amicale se jouera entre Antton Amulet et Waltary Agusti. Dans tous les cas, cela n’aurait rien changé non plus du côté du groupe A puisque Baptiste Ducassou est d’ores et déjà qualifié pour la finale du Championnat de France main nue Elite pro. L’Itsasuar a d’ailleurs déjà commencé les entraînements au trinquet Moderne de Bayonne où il jouera le 19 février prochain. Reste encore à savoir contre qui. Il attend son adversaire dont il connaîtra le nom ce dimanche soir : Mathieu Ospital ou Peio Larralde.

Au jeu des pronostics, Baptiste Ducassou rappelle, à propos de Mathieu Ospital : “je l’avais dit depuis longtemps qu’il avait franchi un cap. Il a battu De Ezcurra, Waltary et Bilbao, des grands joueurs. Il fait maintenant partie des meilleurs”. Mais il n’oublie pas pour autant que Peio Larralde reste le tenant du titre et qu’il est invaincu en tête à tête (il a gagné les deux dernières éditions du Super Prestige et le Championnat de France main nue Elite pro individuel en 2016). “Peio fait figure d’épouvantail et on ne peut pas lui enlever l’étiquette de favori”.

Vous pouvez dès à présent réserver vos places sur le site de la FFPB pour la finale qui aura lieu le 19 février, à 11h, au trinquet Moderne de Bayonne.

© Begira

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.