Esku Pilota organisait ce samedi 16 décembre deux nouvelles parties de préparation au Super Prestige. Larralde et Ducassou ont encore une semaine avant de faire leur entrée.

Les deux parties de préparation au Super Prestige, au trinquet Moderne de Bayonne, avaient des airs de défi ce samedi 16 décembre. La première partie opposait Baptiste Ducassou à Vincent Elgart. Ce dernier était le seul à buter tout au long de la rencontre. Ce qui lui a permis de prendre l’avantage d’entrée de partie (7-0). Baptiste Ducassou, de son côté, n’était pas très à l’aise sur la kantxa : “ le trinquet était plutôt sale, avec beaucoup de poussière et ici dès qu’il y a un peu de poussière qui rentre, les appuis sont très difficiles à tenir. J’étais toujours sur le reculoir, je ne pouvais pas exister”, expliquait-il, après la partie.

Petit à petit, Vincent Elgart a fatigué et Baptiste Ducassou a réussi à recoller au score à 26 partout. Les deux joueurs sont restés au coude à coude jusqu’à 35 partout puis Baptiste Ducassou a fait la différence sur la fin en s’imposant 40-37. A une semaine de son entrée en demi-finale du Super Prestige, il lui reste encore quelques détails à peaufiner, comme il le souligne : “il faut que je fasse une séance de technique pure dans la kantxa en prenant de bons repères. Au niveau de l’attaque franche, je n’étais pas satisfait de moi, j’ai manqué à peu près tout ce que j’ai entrepris”. Dimanche prochain, il affrontera soit Peio Guichandut soit Mikel Gonzalez. Ces derniers jouent leur place en demi-finale demain, à 16h, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port.

Peio Larralde fera lui aussi son entrée dimanche prochain. Ce samedi, il partait avec un sacré handicap. La partie commençait à 15-0 pour Alain Migueltorena. Mais l’Hazpandar ne s’est pas démonté. Même s’il n’a pas remporté la partie, il a tout de même bien réduit l’écart et a même réussi à revenir à un point (21-20). La fatigue s’est fait sentir sur la fin et il n’aura pas réussi à égaliser. Victoire 40-34 d’Alain Migueltorena. “Je me sentais bien, j’avais fait de bons entraînements mais je manque un peu de rythme et à partir de 30 ça a été compliqué physiquement pour moi”, confiait-il après la partie.

En demi-finale du Super Prestige, il affrontera soit Julien Etchegaray soit Mathieu Ospital. Si Ospital semble le favori de cette rencontre, Peio Larralde n’en oublie pas qu’Etchegaray reste un adversaire à surveiller (il a éliminé Bixintxo Bilbao dès le 3e tour) : “attention à Julien, il peut inquiéter Mathieu. Il faudra voir aussi comment Mathieu aura récupéré de son bras”, souligne Peio Larralde. Réponse demain, à partir de 17h.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.