Julien Etchegaray s’est fait une frayeur face à Bixintxo Bilbao mais a finalement réussi à l’emporter d’un point. Il rejoint ainsi les quarts de finale du Super Prestige.

 

Perdre d’un point, il l’a souvent connu dans sa carrière. Mais cette fois, Julien Etchegaray l’a emporté, non sans le savourer. Opposé à Bixintxo Bilbao pour le troisième tour du Super Prestige, il a dû batailler jusqu’au dernier point. Alors qu’il avait bien commencé la partie en ayant le but d’entrée, il prenait quelques points d’avance (6-1) mais Bilbao égalisait à 7 partout. Les deux joueurs rentraient dans le vif du sujet. Bixintxo Bilbao prenait l’avantage mais Etchegaray égalisait de nouveau à 11 partout.

Quatre égalisations plus tard (13 ; 16 ; 17 ; 19), Julien Etchegaray prenait cette fois l’avantage sur Bilbao qui se laissait dépasser par les événements (31-19). “Jusqu’à 20 c’était très serré, ensuite Julien a joué beaucoup plus juste que moi. J’ai perdu un peu confiance, je n’avais plus trop de repères. Aujourd’hui j’ai joué vraiment à l’envers. Je n’ai pas réussi à varier le jeu. Julien a très bien buté et très bien ramené mes buts, il mérite la victoire aujourd’hui”, confiait le Ziburutar, après la partie.

Mais alors qu’Etchegaray n’était plus qu’à un point de la partie, avec une très large avance (39-27), Bixintxo Bilbao a fait l’impensable. En changeant son but (par le mur de droite), il a perturbé Etchegaray qui ne savait plus trop où il se trouvait, de son propre aveu : “je savais que Bixintxo butait très fort à la ligne donc je m’étais entraîné depuis deux semaines à sortir des buts tendus à la ligne et aujourd’hui je les ai plutôt bien sortis. Après il fallait s’adapter à un nouveau but auquel je ne m’étais pas préparé et du coup j’étais un peu perdu, je ne calculais pas bien mon espace”.

“Il mérite la victoire, il a joué plus juste que moi”

Les autres points, Bilbao les terminait au xare, punpa xare ou au filet du fond. Mené 39-33, il a enchaîné quatre buts gagnants d’affilée pour revenir à 39-37 (il en aura inscrits au total 15, contre 14 pour Etchegaray). Point après point, il a fini par revenir à 39 partout sur un nouveau point terminé au filet. La tension était à son comble, aussi bien pour les joueurs que pour le public. C’était à pile ou face. Julien Etchegaray, sur le dernier point, a retourné un but quasiment irrattrapable. Bixintxo Bilbao, tout comme lui, ne savent toujours pas comment il a fait pour le retourner : “j’ai eu vraiment beaucoup de chance de le sortir comme ça un peu en catastrophe. La pelote est sortie dans mon dos et je la sors de la gauche vers la planche pour que le point continue”, expliquait Julien Etchegaray, après la partie. Ce dernier a finalement profité d’une pelote laissée au milieu par Bilbao pour terminer le point au punpa xare. 40-39. Explosion de joie d’Etchegaray et forcément déception de Bilbao : “il mérite la victoire, il a joué plus juste que moi en trinquet. Ça m’apprendra pour la prochaine fois”.

Au prochain tour, Etchegaray affrontera Mathieu Ospital. Un tout autre style. “Mathieu c’est quelqu’un qui a moins de pète que Bixintxo mais qui joue plus trinquet, punpa xare… Ça va être très compliqué pour moi mais je vais arriver en tant qu’outsider et c’est la meilleure place pour jouer. Je vais arriver ici sans pression”, annonce-t-il.

L’autre partie de ce troisième tour aura connu moins de suspens mais le vainqueur du jour, Guichandut, aura tout de même dû rester vigilant du début à la fin face à Ximun Lambert. Tout au long de la partie, Peio Guichandut a fait la course en tête mais Ximun Lambert est toujours resté derrière en embuscade, cherchant la moindre faille. Malheureusement pour lui, Peio Guichandut était dans un bon jour et a su rester concentré du début à la fin de la partie.

A deux reprises, Ximun Lambert égalisait (7 ; 21) mais n’arrivait pas à reprendre l’avantage. Il revenait une dernière fois à un point de son adversaire grâce à un but gagnant (24-23). Mais Peio Guichandut est resté costaud jusqu’à la fin. Ximun Lambert n’aura pourtant pas démérité. La différence ce sera vraiment jouée au but. Guichandut en a rentré 16 contre seulement 8 pour Lambert. Au final, Guichandut ne l’emporte que de huit points (40-32). “Globalement il me semble avoir fait une bonne partie à part au retour de but. J’ai pris trop de buts pour pouvoir gagner”, commentait Ximun Lambert après la partie. Même son de cloche chez Guichandut : “clairement ce qui a fait la différence c’est mon but”.

Au prochain tour, Peio Guichandut affrontera celui qui l’an dernier l’avait éliminé dès le premier tour : Mikel Gonzalez. “J’ai à coeur de prendre ma revanche. L’an dernier il m’a cueilli à froid dès le premier tour, je l’ai encore un petit peu en travers”, annonce Peio Guichandut. Le Bizkaitar n’a qu’à bien se tenir. Mais Guichandut ne sous-estime pas son adversaire, loin de là : “Je sais que la partie va être très physique et à moi de montrer que je mérite ma place”. La partie se jouera lundi prochain, à partir de 16h, suivi de l’autre quart de finale opposant Etchegaray-Ospital.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.