Pédicure-podologue à Urrugne, Julien Husson soigne régulièrement des sportifs de haut niveau, notamment des pilotari. Il vous livre quelques conseils pour prendre soin de vos pieds.

Bien masser sa voûte plantaire

La plupart du temps les patients viennent nous consulter quand ils ont des problèmes, il est très rare qu’ils viennent nous demander des conseils, surtout un sportif. L’idéal est de faire un bilan et voir le morphotype qu’il a et lui donner des conseils. S’il a besoin de semelles, on pourra lui proposer un plan d’appareillage spécifique. Il y a aussi des exercices tout bête à faire comme se masser la voûte plantaire. C’est très important par rapport aux appuis. Vous prenez une bouteille de bière en verre, vous la mettez au frigo et après les parties ou les entraînements il faut se la rouler sous le pied pour détendre le muscle de la voûte plantaire, 5 à 10 minutes. Les joueurs ont l’habitude de faire ça avec une pelote ou une balle de tennis mais le problème c’est qu’elle part un peu et ça contracte le pied. Alors que la bouteille est plus lisse. C’est mon avis personnel.

Prendre soin de ses pieds au quotidien

Au quotidien il est bien de faire le massage avec la bouteille. Ensuite, quand les joueurs changent de chaussures, le mieux est de ne pas mettre les nouvelles chaussures tout le temps tout de suite. Il faut changer avec les anciennes. Avec les nouvelles chaussures, pour éviter les ampoules (phlyctènes), il y a des crèmes anti-frottement à mettre. Par exemple la crème Pedirelax anti-frottement. Souvent les joueurs mettent de la Nok. Le problème c’est qu’il faut la mettre 21 jours à l’avance. L’avantage de la crème anti-frottement c’est qu’on peut la mettre le jour même.

Après il y a une hygiène au niveau du pied mais c’est une hygiène comme tout le monde : bien s’essuyer entre les orteils pour éviter les lésions et les mycoses et appliquer une crème nourrissante pour hydrater (2 à 3 fois par semaine). Il est bien aussi de faire deux fois par an un soin de pédicurie pour enlever les durillons et callosités. Pas tout le temps, et surtout pas à l’approche d’une compétition. Ils ont l’habitude de jouer avec cette peau un peu indurée et si on l’enlève trop près de la compétition il y a des risques d’échauffement.

Prendre soin de ses pieds après une partie

Après une partie, le mieux est le massage de la voûte plantaire. Un sportif va faire des étirements mais il ne faut surtout pas oublier la voûte plantaire, c’est important. Ils vont s’étirer tout le reste du corps mais pas forcément les pieds parce qu’on ne les voit pas, ils sont dans les chaussures, donc on s’en moque un peu mais c’est important parce que c’est notre assise.

Bien choisir ses chaussures

Il est conseillé de prendre une chaussure un tout petit peu plus grande, une demi pointure de plus, parce que le pied gonfle pendant la partie. Il faut une chaussure qui adhère bien et qui ne soit pas trop souple. Il faut qu’il y ait un bon amorti mais surtout un bon maintien, c’est vraiment important.

Faire un bilan chez un podologue

Il est important de faire un bilan podologique mais il n’est pas indispensable de porter des semelles s’il n’y a pas de problème particulier. Des semelles ont un but thérapeutique afin de corriger ou compenser un trouble statique ou postural qui entraîne une ou des douleurs. Ce travail se fait en corrélation avec d’autres professionnels médicaux (médecin, kiné, ostéo, préparateur physique) car le plus important reste le patient sportif.

Parfois, des joueurs vont avoir besoin de semelles pour le sport et en dehors mais ils ne comprennent pas qu’il faut les mettre tout le temps. Ils ne vont les mettre que pour le sport parce qu’ils vont penser qu’il n’y a que ça d’important mais si ça se trouve ils vont solliciter leurs défauts plus souvent en marchant qu’en courant.

Les différentes pathologies du sportif

Il y a toutes les pathologies qui sont tendineuses et ligamentaires. Au niveau tendineux, la plus importante est la myoaponévrosite plantaire. Soit ça peut être la myoaponévrosite plantaire ou la déchirure. Il y a les tendinites d’Achille ou du tibial postérieur. Il y a toutes les pathologies au niveau des genoux comme des tendinites rotuliennes ou des douleurs au niveau des hanches et des moyens fessiers.

Au niveau osseux, il y a des pathologies au niveau des sésamoïdes. Ce sont de petits os qui se trouvent en dessous de la première tête métatarsienne. Il y a deux petits tendons à ce niveau là et ça peut faire mal soit au niveau des tendons soit au niveau des os. En pelote, ça fait mal parce que c’est un sport pivot. Quand les joueurs jouent, qu’ils soient droitiers ou gauchers, ils vont beaucoup pivoter de cette zone et à force ça peut créer des inflammations. Ça entraîne parfois des pathologies de déformations osseuses comme l’hallux valgus (oignon).

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.