Ce dimanche 5 février, au trinquet d’Armendarits, le fait marquant n’aura pas été la victoire de Vincent Elgart sur Antton Monce, mais plutôt la météo. Grêle, pluie, le trinquet en a pris pour son grade et les serpillères étaient de sortie sur la kantxa.

 

Après la condensation au trinquet d’Arcangues en 2016, le Championnat de France Elite pro individuel aura connu la grêle et la pluie pour 2017. Alors que devaient avoir lieu les parties du groupe B opposant Elgart à Monce et du groupe A, opposant Bilbao à Ospital, le trinquet d’Armendarits a subi les intempéries ce dimanche 5 février.

Bien avant l’arrivée des joueurs, la kantxa était déjà mouillée. Un coup de serpillère et c’est parti. La Fédération française de pelote basque a lancé la première rencontre du groupe B opposant Vincent Elgart à Antton Monce. Le début de partie était serré. Six égalisations jusqu’à 14-14. Puis Vincent Elgart prenait les opérations en mains. Mais alors qu’il menait 20-15, il a glissé et s’est retrouvé à plat ventre sur la kantxa. 16-20 pour Monce.

 

Pause. Une grosse averse de grêle remouillait un peu plus la kantxa. Sortez les serpillères. Puis les souffleurs. Quasiment 45 minutes plus tard, la partie reprenait. Vincent Elgart ne devait pas vouloir passer la nuit ici car une fois revenu, il a passé directement la troisième et mené rapidement 30-19.

Antton Monce n’arrivait pas à se remettre vraiment dans la partie et Elgart continuait sur sa lancée (37-24). A trois points de la victoire, Vincent Elgart baissait un peu de régime et laissait remonter Antton Monce 37-28. Mais pas le temps de rigoler, la tempête continuait de faire rage dehors, alors Vincent Elgart a conclu la partie 40-37.

Place à la partie du groupe A : Bilbao / Ospital. Ah non. La pluie retombait de plus belle. Le manège recommençait. Les joueurs repartaient au vestiaire pendant qu’on astiquait les serpillères sur la kantxa en attendant que la FFPB prenne une décision. Au bout de presque une demi-heure, la sage décision de ne pas jouer la partie du groupe A a été prise.

Pendant cette pause, les joueurs donnaient leur ressenti : “ce n’est pas facile à gérer. C’est comme ça, on ne peut pas faire grand-chose”, témoignait Mathieu Ospital. Bixintxo Bilbao de son côté soulignait : “aujourd’hui c’est vraiment une météo extrême. On sait que dans ces trinquets là, il y a de l’eau qui rentre, comme à Arcangues. On a vraiment des trinquets magnifiques comme à Anglet, Bayonne et Saint-Pée-sur-Nivelle. Je pense que des demi-finales mériteraient des trinquets comme ça mais ce n’est que mon avis”.

Il faut dire que le Ziburutar est un habitué des parties reportées à cause de la météo. L’an dernier, en demi-finale déjà, sa partie contre Baptiste Ducassou avait été reportée à deux reprises à cause de la condensation dans le trinquet. Mais la FFPB n’a visiblement pas tiré les leçons de l’année passée. La troisième sera peut-être la bonne ?

La partie est donc reportée à demain, 16h, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port. A 17h aura lieu la traditionnelle partie du lundi. Elle opposera Inchauspé-Amulet à Olçomendy-X. Lambert.

© Begira

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.