Ce mercredi avaient lieu trois parties de baline. Deux en trinquet (hommes et femmes) et une en fronton (femmes). Les trois équipes ont remporté leur dernière partie de poule et se qualifie ainsi pour les demi-finales. Ce sont d’abord Amaia Etchelecu et Maritxu Housset qui ont validé leur ticket, en fronton, face aux Espagnoles Maider Mendizabal et Amaia Irazustaberrena. Mais la partie fut une vraie bataille. Les Françaises ont remporté la première manche sur le fil (15-14). Dans la seconde manche, Etchelecu-Housset ont dû rester vigilantes et surtout être prêtes physiquement pour mener un dur combat. Après six égalisations (1 ; 4 ; 9 ; 10 ; 11 ; 12), elles ont finalement réussi à virer en tête et s’imposer 15-12 dans cette deuxième manche en gardant patience et en fatiguant un maximum l’arrière.

“Maider Mendizabal, c’est une grande joueuse depuis des années et on avait vu Amaia devant jouer sur les autres parties. C’est une belle surprise, on a vu qu’elle a fait beaucoup de progrès”, soulignait Amaia Etchelecu, après la partie. Elles joueront la demi-finale vendredi contre l’Argentine. “On sait que les adversaires des demi-finales vont être très coriaces aussi donc il faudra produire encore beaucoup de jeu pour rivaliser”, annonce Amaia Etchelecu.

Du côté du trinquet, les filles n’ont pas eu de difficulté à se défaire de l’Uruguay. En deux petites manches, Stéphanie Leiza et Sylvie Halsouet ont balayé leurs adversaires d’un revers de la main : 15-2 ; 15-3. Ce jeudi la France sera opposée au Mexique pour les demi-finales aux alentours de 18h. Chez les hommes, en revanche, battre les Urugayens n’a pas été chose facile. Olivier Laberdesque et Denis Bidegain ont perdu la première manche d’un seul point (15-14). Dans la seconde manche (comme le règlement l’autorise), la France a changé son fusil d’épaule en faisant rentrer Patxi Guillentéguy à la place de Denis Bidegain.

Au bout de seulement deux points dans la seconde manche, l’Uruguay a dû faire un changement de joueur également mais à cause d’une blessure de l’arrière. La France s’est remise sur le droit chemin et a remporté la seconde manche 15-8, non sans devoir batailler. Rien n’était gagné. La troisième manche, décisive, à tourner en leur faveur mais les Urugayens se sont battus sur tous les points et ont fait jeu égal jusqu’à 5 partout. Sur la fin, Olivier Laberdesque et Patxi Guillentéguy ont eu plus de ressources pour l’emporter finalement 10-5. La France jouera sa demi-finale ce jeudi contre l’Argentine, à partir de 16h.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.