Philippe Bielle et Thierry Harismendy se sont qualifiés pour la finale du tournoi Atharri d’Itxassou. Ils affronteront le tenant du titre, Baptiste Ducassou, associé à Eñaut Echeverria.

 

“Avec Philippe [Bielle – ndlr] on a beaucoup d’automatismes, on a joué pendant très longtemps ensemble”, confiait Thierry Harismendy, après sa victoire sur Etchegaray-Amulet en demi-finale du tournoi d’Itxassou. Et cela s’est vu sur la kantxa. Les deux joueurs, notamment vainqueurs ensemble du Pilotarienak 2015, n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires. D’entrée de jeu, Bielle et Harismendy sont partis sur les chapeaux de roue (10-0), tandis qu’Etchegaray et Amulet démarraient comme des diesels. A l’avant, Etchegaray tentait de faire démarrer la machine en rentrant deux xare d’affilée (3-11 ; 4-11) mais tuait dans l’œuf cet élan en faisant, en suivant, un but faux (il en fera trois au total).

Tout au long de la partie, Bielle et Harismendy ont gardé cette avance et Etchegaray-Amulet ne pouvaient que courir après le score. A l’avant, Bielle était tranchant et offensif et Thierry Harismendy tenait très bien son vis-à-vis derrière. En tout juste une heure, Bielle et Harismendy se sont imposés 40-25. Ils affronteront en finale Echeverria-Ducassou. Une autre paire de manches selon Thierry Harismendy : “je pense que j’aurais une partie très difficile face à Baptiste Ducassou, cela fait longtemps que je n’ai pas joué contre un arrière aussi fort. Il faudra que je m’accroche pour pouvoir tenir Baptiste et essayer d’amener des pelotes pour que Philippe finisse le point”.

Il faut dire que Baptiste Ducassou a une nouvelle fois été redoutable face à Mathieu Ospital et Mickaël Palomes. Alors qu’ils étaient malmenés dans la première moitié de partie (13-10 ; 16-11), Baptiste Ducassou a su motiver et soutenir son avant, Eñaut Echeverria, pour recoller au score. Après trois tentatives (16-15 ; 18-17 ; 19-18), la quatrième fut la bonne (19-19). L’avant de Macaye a ensuite rentré quelques buts pour donner un peu d’avance à son équipe (21-19 ; 27-19 ; 28-19). Baptiste Ducassou a fait le reste en poussant ses adversaires à la faute et en défendant les pelotes comme un lion. Victoire 40-28.

L’Itsasuar va ainsi pouvoir défendre son titre samedi, à partir de 17h. Pour Eñaut Echeverria, la finale est la cerise sur le gâteau : “ça nous forge et on apprend à jouer même si c’est beaucoup plus compliqué qu’en amateur. On est souvent le moins bon des quatre mais c’est comme ça qu’on apprend et qu’on grandit”, se réjouit-il.

Echeverria-Ducassou c/ Ospital-Palomes

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.