Baptiste Ducassou a réussi avec succès à passer le piège des demi-finales face au Mexicain Saul Cabello, ce matin, à Barcelone. La tension était à son comble mais l’Itsasuar a su gérer sa partie d’une main de maître. D’entrée de jeu, il menait 5-0 et a fait la course en tête tout au long de la première manche, en butant bien et en trouvant le filet. “Tout était fait pour que ce soit ma partie piège en tête à tête. Mine de rien on a une préparation particulière parce qu’on a beaucoup de tournois. Moi de mon côté, le tête à tête j’ai pu le travailler à l’entraînement mais je n’ai pas eu d’opposition donc je n’avais pas trop de repères”, expliquait l’Itsasuar, après la partie.

Malgré tout, et à une heure matinale, Baptiste Ducassou a su jouer sérieusement face à un Mexicain qui dans la première manche n’a jamais réussi à égaliser et s’est incliné 15-8. En début de seconde manche, Ducassou a une nouvelle fois bien démarré (3-0), mais cette fois le Mexicain est revenu de suite et a égalisé à 3 partout : “Il a gardé la tête haute, il a pris le but, il m’a mis deux buts au cordeau C’est buté au millimètre”, souligne l’Itsasuar. C’était le moment de resserrer le jeu et de repartir du bon pied. Ce qu’a très bien fait Baptiste Ducassou. Jusqu’à la fin, il a mis en difficulté son adversaire en inscrivant une série de buts (8-3 ; 9-3 ; 10-3). Sous le regard avisé de l’entraîneur, Alain Héguiabéhère, Baptiste Ducassou a validé son ticket pour la finale. Une présence importante dans ces moments de stress : “mon rôle c’est de le calmer dans ces moments. Il a besoin de s’extérioriser, de lâcher un petit peu quand il a une frustration mais il est assez facile à gérer”, souligne Alain Héguiabéhère. Baptiste Ducassou a ainsi conclu la seconde manche 15-5.

La France retrouvera l’Espagne en finale. Eneko Maiz l’a emporté 15-5 ; 15-5 contre Cuba. Une partie à prendre au sérieux face à Eneko Maiz, un jeune en pleine ascension. “Je pense qu’il n’a rien à perdre et moi tout à perdre. Je pense que le public sera chaud bouillant pour lui, il va falloir garder la tête froide”. En fin de matinée, Peio Larralde et Bixintxo Bilbao tenteront eux aussi de rejoindre la finale. Ils seront opposés à Cuba.

1 commentaire

  1. Anonyme

    Biba Zu eta zantza on Larumbateko Pott Ustaristik

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.