Waltary Agusti et Peio Guichandut étaient dans un grand jour pour leur demi-finale à Pau. En face, Inchauspé-Ducassou ont opposé une sacrée résistance.

 

Ce samedi, au complexe de Pau, les deux équipes en lice pour la finale du championnat de France en deux à deux ont joué à un niveau exceptionnel et se sont rendues coup pour coup. Dès les premiers échanges, Waltary-Guichandut et Inchauspé-Ducassou ont donné le ton. Chaque équipe se battrait jusqu’au bout. Et ce fut le cas. Jusqu’à 13 partout, les deux équipes ont fait jeu égal. Inchauspé-Ducassou ont ensuite pris la partie à leur compte (18-16 ; 23-16) et Waltary-Guichandut semblaient un peu plus en dedans.

La paire basco-cubaine est bien connue pour son irrégularité mais ce samedi, à Pau, les deux joueurs étaient dans un grand jour. Guichandut très bon au retour de but et Waltary offensif et tranchant. Alors qu’ils étaient menés 24-21, le Cubain a sorti son “arme fatale” comme le dit Guichandut : son but. Il a inscrit quatre buts gagnants d’affilée pour prendre l’avantage 25-24. Sans doute le tournant de la partie.

Malgré une défense remarquable d’Inchauspé et Ducassou, Waltary et Guichandut ont poursuivi leur chemin direction la finale. Touché physiquement, Baptiste Ducassou a tout donné pour recoller au score sans pouvoir y arriver. Alexis Inchauspé, très sollicité sur la fin de partie n’a pas réussi à trancher le point au bon moment, malgré une bonne défense. Victoire 40-30 des vice-champions de France 2017 après trois buts gagnants d’affilée de Waltary (il en a inscrits onze en tout contre cinq pour Inchauspé).

“On est tombé contre une sacrée équipe”

Le Cubain se tourne déjà sur la finale de dimanche qu’il jouera contre Larralde-Iturbe (à confirmer suivant l’état de la cheville d’Iturbe) : “le plus dur à faire c’est dimanche prochain, ça va être une autre partie. Je pense qu’elle sera plus dure encore”. Peio Guichandut, de son côté, rendait hommage à ses adversaires après cette partie de haut vol : “on est tombé contre une sacrée équipe. Aujourd’hui on a vu un Baptiste guerrier, une démonstration de volonté, de hargne et un monstre physiquement. Inchauspé, vaillant aussi”.

Après leur défaite sur le fil l’an dernier face à Larralde-Bilbao (38-40), Waltary-Guichandut auront à cœur de remporter ce titre. Le sixième pour Waltary et le premier pour Guichandut.

En groupe B, Philippe Bielle et Mickaël Palomes ont rejoint Elgart-Çubiat en finale, après la meilleure partie de leur championnat. Opposés à Laurent Lambert et Alain Migueltorena, ils ont rapidement pris l’avantage en mettant la pression à Alain Migueltorena (17-11). Très bon à l’engagement (il a inscrit treize buts gagnants), Philippe Bielle a pu faire souffler son arrière qui a commis beaucoup moins de fautes que lors de leurs précédentes parties. Au contraire d’Alain Migueltorena qui a commis une dizaine de fautes. Le score final reste sévère pour une demi-finale : 40-19.

Vice-champion du groupe B l’an dernier, Mickaël Palomes espère bien coiffer la txapela cette année avec son coéquipier qui vient du même village que lui : Saint-Martin-d’Arrossa. “J’espère que cette année avec Philippe on va aller au bout et on va gagner cette finale”, confiait-il après la partie. Même son de cloche du côté de Philippe Bielle, qui reste malgré tout prudent : “on sait que ça va être une partie très compliquée contre Elgart-Çubiat qui sont assez en forme”. La finale se jouera le 6 mai prochain, au trinquet Ramuntxo d’Ascain.

GROUPE A

2 Commentaires 

  1. Anonyme

    C était splendide

    Répondre
  2. DESTOR Gérard

    Merci d’avoir mis en ligne cette video. Joli match!!!

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.