Peio Larralde et Peio Guichandut, associés contre la Bolivie, n’ont pas eu à forcer leur talent pour cette deuxième et dernière partie de poule. Au contraire, on peut même dire qu’ils ont dû le freiner. Face à des Boliviens (Bazo-Villaroel) bien en-deçà de leur niveau, Peio Larralde et Peio Guichandut ont dû y aller tranquille pour laisser leurs adversaires exister un peu dans une partie à sens unique du début à la fin. En première manche, les Français menaient 13-0 et se sont finalement imposés 15-1. La seconde manche a été un bis repetita. Victoire 15-3.

Les Français pensaient déjà à la suite avec la demi-finale qu’ils joueront ce jeudi aux alentours de 12h. Ils seront opposés à Cuba. Un autre pays largement à leur portée, comme l’avoue Peio Larralde : “On ne va pas se le cacher, c’est sûr qu’on est favori dans cette demi-finale”. Et favori aussi dans la compétition en général. Un statut qui ne fait pas peur au jeune pilotari de 25 ans, à qui il ne manque que ce titre de champion du monde, et qu’il espère bien ramener à Hasparren. “Avec Bixintxo on se complète bien. Ça me ferait d’autant plus plaisir de remporter ce titre avec lui mais pour l’instant on n’en est pas là”, relève-t-il, prudent.

En cas de victoire, ils affronteront l’Espagne ou le Mexique. Deux nations qui seront plus compliquées à battre. Larralde et Bilbao ont d’ailleurs affronter le Mexique en poule et savent à quoi s’attendre, comme le souligne l’avant : “On a vu dans la partie de poule que les Mexicains avaient des ressources, que c’était des joueurs avec de grandes qualités”. Ils devront déjà l’emporter contre Cuba ce jeudi.

Du côté du mur à gauche, Mathieu Ospital a été battu par l’espagnol Javier Zabala en deux petites manches 10-6 ; 10-3. L’Espagnol a réussi à tenir le Français derrière, l’empêchant ainsi d’être en position d’attaque. Pendant toute la partie, Mathieu Ospital a subi le jeu de l’Espagnol et n’a pas pu le mettre en difficulté. Une partie dont il est sorti très peu satisfait : “mes seules chances c’était en butant bien et en espérant avoir une belle seconde pelote. Je n’ai pas mis un seul but où je voulais. Buter c’est la chose la plus simple à faire et même ça je ne l’ai pas bien fait aujourd’hui. C’est sûr que comme ça je ne peux pas gagner de partie”, avouait-il, après la partie. Malgré cette défaite, la France poursuit son chemin en demi-finale et y retrouvera les Etats-Unis. En cas de victoire, elle retrouverait soit l’Espagne, soit le Mexique.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.