L’Itsasuar Baptiste Ducassou a remporté la finale du Championnat de France de pelote basque Elite pro en individuel ce dimanche 19 février. Opposé à Mathieu Ospital au trinquet Moderne de Bayonne, il s’est imposé 40-27.

La victoire a enfin souri à Baptiste Ducassou ce dimanche 19 février, au trinquet Moderne de Bayonne. Après plusieurs défaites consécutives (championnat de France individuel, championnat de France en deux à deux, Master de Bayonne, Super Prestige), l’Itsasuar est enfin remonté sur la première marche du podium. Une victoire en Championnat de France de pelote basque Elite pro qui fait du bien pour le nouveau double champion en individuel.

Opposé à Mathieu Ospital pour cette finale inédite, Baptiste Ducassou a su gérer sa pression de bout en bout et garder son avance tout au long de la partie. D’entrée de jeu, alors que le but était à lui, Mathieu Ospital a entamé la rencontre sur un but faux, laissant l’avantage à Baptiste Ducassou. Accrocheur en début de partie, Mathieu Ospital ne voulait pas laisser Baptiste Ducassou faire la course en tête et égalisait à deux reprises à 3-3 et 6-6 (les deux seules égalisations de la partie).

C’est à ce moment là que Ducassou a pris les choses en mains et inscrit cinq points d’affilée pour s’assurer une avance assez confortable. Avance qu’il a gardée jusqu’à la fin. Il a même creusé le trou à la mi partie en menant de douze points 25-13. Très en forme au filet et au but (il a inscrit onze buts gagnants), Baptiste Ducassou s’est assuré quelques points remportés facilement, tandis que Mathieu Ospital faisait trop de cadeaux pour espérer l’emporter.

Il n’a pas baissé les bras pour autant et est remonté à cinq points de Ducassou (25-30). “Ce n’est pas dans mon tempérament de lâcher les parties”, précisait Mathieu Ospital après la partie. Cela n’aura pas suffi à mettre la pression à l’Itsasuar qui est allé remporter son deuxième titre de champion de France de pelote basque en individuel sur le score de 40 à 27.

Une libération, ce quarantième point, pour Baptiste Ducassou qui a fini en larmes dans les bras de son frère et son coach. “On travaille beaucoup pour en arriver là et quand enfin c’est là, on réagit tous différemment. Moi je me suis un peu effondré mais c’était de la pure joie”, commentait-il après la partie. Mahieu Ospital, lui, aura fait un beau parcours pour cette édition 2017, en éliminant notamment le tenant du titre, Peio Larralde. Une finale qui restera tout de même une belle surprise pour lui : “je suis très content d’être arrivé en finale. Je ne m’y attendais pas du tout en début de championnat”.

Place maintenant au deux à deux qui devrait commencer le 3 mars prochain. Cette fois, Mathieu Ospital et Baptiste Ducassou ne seront plus adversaires mais coéquipiers. “Il faudra vite être performant et surtout bien récupérer et retrouver du jus”, annonce Baptiste Ducassou.

© Begira et Marc Mittoux

2 Commentaires 

  1. FRANCIS

    A l’issue de cette grande finale à main nue, au pied du podium, Monsieur Lilou Echeverria a rendu hommage à chaque joueur. Il dit au vainqueur : « Quand je serai vieux, très vieux, je pourrai dire que j’ai vu jouer Baptiste Ducassou ! ». Ma pensée rejoint ses propos. Le jeu de Baptiste, étincelant de puissance et de grâce frappe les esprits et attise les sens. Son adresse et sa maîtrise de tous les coups font surgir des prises de balles rares et inoubliables. Comment oublier le dernier point de la finale tête à tête de la coupe du monde au Mexique en 2014…
    En ce jour de sacre j’ai découvert Mathieu Ospital qui est aussi de ceux qui sont élus pour être les meilleurs. Son allure féline, souple, vive, me séduit. Son coup de bras, au poignet cassé avant la frappe, est rapide et précis. Mais surtout je devine une tête qui sait rester froide dans un corps en ébulition.
    Dans le temple moderne de la pelote, garni de mille têtes curieuses, ces deux pelotari ont joué la grande messe de la main nue. Pour attirer les foules aujourd’hui, nul besoin de Dieu ou de représentant de Dieu, il suffit de jouer comme un Dieu…à mains nues naturellement.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.