Pour la deuxième année consécutive, Peio Larralde a coiffé la txapela au Super Prestige, aux dépens de Baptiste Ducassou. Les deux pilotari ont montré tout leur talent ce dimanche 22 janvier au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port.

Quelle partie ! Peio Larralde et Baptiste Ducassou auront montré un beau spectacle ce dimanche 22 janvier, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port. Alors que cette finale de la 23e édition du Super Prestige devait avoir lieu le 8 janvier dernier, elle a été repoussée suite à la blessure de Baptiste Ducassou, à la main gauche. Mais ce dimanche la coupure ne s’est pas remarquée tant les deux pilotari ont montré un niveau de jeu remarquable.

D’entrée de jeu, Larralde et Ducassou ont donné le tempo. Aucun n’allait lâcher prise, se rendant coup pour coup. Pas moins de cinq égalisations rien que dans la première dizaine. Un début de partie mené par Baptiste Ducassou. Mais Peio Larralde restait dans son rétroviseur et attendait son tour pour prendre les choses en mains.

Après une nouvelle égalisation à 12-12, l’Hazpandar prenait les devants pour mener de quatre points à la mi-partie (20-16). Filets, pan coupé, points finis à droite, Peio Larralde utilisait toute sa technique pour garder son avance sur l’Itsasuar. L’un comme l’autre ramenaient des pelotes impossibles et les échanges duraient jusqu’à ce que l’un d’eux craque.

Solide, Peio Larralde tenait bon même quand il n’était plus qu’à trois points devant Baptiste Ducassou (30-27). Sur la fin, c’est finalement l’Itsasuar qui a un peu lâché prise mais il aura mené la vie dure à Peio Larralde tout au long de la partie. Il s’incline 31-40 pour la deuxième année consécutive au Super Prestige face à l’Hazpandar.

Une finale où les deux protagonistes sont aller puiser dans leurs réserves, comme le soulignait Peio Larralde après la partie : “on a puisé vraiment au fond de nous pour livrer ce combat. Je me suis battu contre moi-même et grâce à l’aide de Manu et d’aita [papa – ndlr] j’ai réussi à rester dans la partie et à me concentrer sur mon jeu”. De son côté, Baptiste Ducassou est passé de peu à côté : “ça passe pas très loin, j’étais encore dans les clous à 30 et j’ai manqué de réussite pour pouvoir terminer cette partie et pouvoir passer devant”, livrait-il après la partie.

Place maintenant au Championnat de France Elite pro en individuel où ils vont faire leur entrée le week-end prochain, directement en liguilla. Peio Larralde affrontera Bixintxo Bilbao et Baptiste Ducassou attends encore son adversaire. Il jouera contre le vainqueur de la partie Waltary/Ospital. “Je mettrais peut-être une petite pièce sur Waltary”, annonce-t-il. Réponse ce lundi 23 janvier, à 17h, au trinquet Garat de Saint-Jean-Pied-de-Port.

© Argian

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.