Baptiste Ducassou et Mathieu Ospital s’affrontent pour la première fois en finale du Championnat de France Elite pro en individuel. A la veille de leur rencontre au trinquet Moderne de Bayonne, ils ont accepté de répondre à nos questions.

Comment vous êtes-vous préparés pour cette finale ?

Mathieu Ospital : Comme pour les autres parties, je n’ai rien changé à mes habitudes. Je me suis entraîné de la même façon. J’essaie à chaque fois avant la partie d’aller taper au trinquet. Je suis allé taper une fois au Moderne.

Baptiste Ducassou : Assez normalement. La seule différence est que j’ai eu un week-end de repos la semaine dernière, du fait du forfait de Bixintxo, ce qui m’a permis de faire un entraînement supplémentaire au Trinquet Moderne. C’est plutôt agréable. Sinon je me suis entraîné de façon assez classique. Un peu de préparation physique mais légère pour garder de l’influx, je suis allé taper mercredi et maintenant j’attends patiemment.

Quel va être votre atout face à votre adversaire ?

M.O : Mes atouts, je ne sais pas trop. Il va falloir que je serre toutes les pelotes à gauche, que je bute bien aussi. Il va falloir que je m’applique dans tout ça. Livrer le minimum de pelotes possible car Baptiste finit très vite les points et il serre très bien la pelote à gauche. Dès qu’il a la pelote au milieu il met de suite au filet donc il va falloir que j’évite ça.

B.D : Peut-être ma puissance. Je suis un peu plus puissant que Mathieu je pense. Le trinquet Moderne est un trinquet qui est difficile à jouer, où le joueur qui arrive à mettre le rythme souvent a l’avantage du point. J’essaierais de mener la barque autant que possible.

Quel va être l’atout de votre adversaire ?

M.O : Il va très bien buter, il va très bien serrer la pelote. Il va aussi être plus puissant que moi donc il va falloir que je rivalise en puissance aussi. Je pense qu’il va me faire pas mal de points comme ça.

B.D : Mathieu a deux atouts. Le premier c’est qu’il est un pilotari très calme par nature donc je pense qu’il ne sera pas débordé par l’événement. Ça peut être un atout en sa faveur. Il peut être dans un jour parfait. Sur le plan technique, il joue beaucoup comme un avant, qui sait faire des points rapidement et je pense qu’avec cette paroi à droite et ce trinquet qui aspire le jeu vers l’avant il peut s’en sortir.

Quelle a été votre partie la plus compliquée pendant le Championnat de France Elite pro individuel ?

M.O : Je pense que ça a été celle contre Peio Larralde dimanche dernier. C’était la demi-finale qu’il fallait gagner pour accéder à la finale déjà. Ensuite, il y avait plus de pression que les autres parties aussi. Jouer contre Peio Larralde c’est toujours difficile, en plus c’était le tenant du titre.

B.D : Je n’ai eu que deux parties. C’était contre Peio et Mathieu. Contre Mathieu j’avais fait une super partie avec une entame canon, avec lui a contrario qui était passé un peu à côté de sa partie. Pour moi, la partie qui a été la plus compliquée bien sûr, a été celle contre Peio. Pendant vingt points ça avait été très accroché et ensuite j’avais réussi à prendre les devants mais pendant vingt points ça avait été très intense.

Que pensez-vous du nouveau système de liguilla qui a été intégré cette année au championnat ?

M.O : Je pense que c’est un bon système. Ça permet de faire trois bonnes parties, de jouer les uns contre les autres et ça permet justement de passer à côté d’une partie sans être puni directement. On peut perdre une partie et accéder quand même à la finale. On n’est pas forcément bien tout le temps et ça permet de passer à côté une fois. Ma première partie contre Baptiste, j’étais complètement passé à côté et ensuite j’ai fait deux bonnes parties ce qui me permet d’arriver en finale. Je pense que c’est un bon système et en plus avec les trois parties il y a pas mal de monde qui suit.

B.D : Je trouve que c’est très bien. Ça permet vraiment aux deux meilleurs joueurs du championnat d’être en finale. Si on était resté sur une demi-finale couperet, je n’aurais jamais contre Mathieu et il serait déjà dehors. On voit que malgré qu’il ait perdu contre moi, il était meilleur que Bixintxo et Peio cette année, au moins dans les parties qu’il a fait. Ça lui donne une seconde chance de pouvoir viser le titre. C’est bien, ça permet d’avoir quelques parties dans les jambes donc je pense que c’est une bonne formule.

Le trinquet est à l’avantage de qui entre vous deux ?

M.O : C’est un trinquet très exigeant. Je pense que c’est 50/50.

B.D : Je pense que chacun, on a nos atouts, différents dans le trinquet. La paroi de verre, le fait que le jeu de devant aille vite, sera plutôt à l’avantage de Mathieu parce que c’est un avant par nature. Les grandes dimensions du trinquet feront que dans un jeu long j’arriverais peut-être à l’embêter un peu. Encore une fois, c’est celui qui amènera l’autre dans son jeu qui risquera de gagner la partie. A moi d’arriver à mettre Mathieu sous pression par un jeu long.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.