Suite à l’audience du 8 mars dernier au tribunal d’Eibar, dans l’affaire opposant Yves Sallaberry, “Xala”, à son ancienne empresa Aspe, le pilotari n’a pas eu gain de cause. Il réclamait 1,4 millions d’euros à son ancien employeur.

Le jugement a été rendu. Aspe n’aura pas à reverser 1,4 millions d’euros à son ancien joueur, Yves Sallaberry, dit “Xala”. Ce dernier avait mené son ancien employeur devant le tribunal d’Eibar, notamment pour diffamation. Une audience s’était tenue le 8 mars.

L’an dernier, à la même époque, l’empresa Aspe avait selon le pilotari de Bonloc, tenu des propos diffamatoires concernant son état de santé. Le directeur d’Aspe avait notamment sous-entendu qu’il souffrait d’hernie discale. “ Il a étalé des choses privées et en plus qui sont fausses”, avait déclaré Xala à l’époque. Le tribunal a donc tranché en faveur de l’empresa, mais le pilotari ne compte pas en rester là. “Je ne suis pas d’accord avec cette décision c’est pourquoi je fais appel”, annonce-t-il.

Cette fois, c’est le tribunal de Bilbao qui sera en charge du dossier : “trois juges du tribunal prennent en main le dossier”, précise le pilotari. Leur décision devrait être connue d’ici quatre à six mois.

© Marc Mittoux

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.