Ospital-Ducassou et Larralde-Bilbao se retrouvent en finale du tournoi de Mendionde, après des demi-finales où la fatigue s’est fait ressentir de tous les côtés.

Ces dernières semaines, les pilotari ont enchaîné les parties (Urrugne, Hasparren, Sare) et la fatigue se fait ressentir. En demi-finale du tournoi de Mendionde, Larralde-Bilbao et Ospital-Ducassou ont réussi à se qualifier pour la finale mais ils n’étaient pas dans un grand jour. En première partie, Larralde-Bilbao se sont défaits facilement de Bielle-Guichandut (40-17). Ils n’ont pourtant pas joué à leur meilleur niveau, comme le soulignait Bixintxo Bilbao, après la partie : “Physiquement j’étais un peu entamé, j’ai senti un peu de fatigue. J’ai fait pas mal de fautes de la gauche”. Heureusement pour le Ziburutar, Peio Larralde a fait la différence à l’avant en inscrivant neuf buts gagnants et en tranchant les points au xare, en amorti ou encore en attaquant à droite.

En face, Philippe Bielle et Peio Guichandut ont résisté pendant la première dizaine (8-8) et ont ensuite été distancés (20-10 ; 30-14). Dans la deuxième moitié de partie, Peio Guichandut semblait désabusé et presque démotivé. “Quand tu joues avec un gaucher il faut taper beaucoup plus de pelotes, c’est beaucoup plus exigeant pour un arrière. Avec Peio on a un jeu très agressif où on accélère énormément le jeu donc c’est très dur pour l’arrière adverse de nous faire mal. Je pense que Guichandut a subi pendant toute la partie, ce n’était pas facile pour lui, mais il s’est bagarré même si dans les derniers points il a peut-être baissé les bras”, analyse Bixintxo Bilbao. Les champions de France 2017 se sont finalement imposés 40-17 sur un dernier but gagnant de Larralde.

Ils affronteront en finale Mathieu Ospital et Baptiste Ducassou. Ces derniers n’ont pas brillé non plus sur la kantxa ce vendredi soir mais ils ont fait le travail, comme le précise Baptiste Ducassou : “On n’a pas super bien joué mais on a fait ce qu’il fallait pour arriver en finale”. Julien Etchegaray et Ximun Lambert, eux, sont arrivés sur-motivés et ont même fait douter Ospital-Ducassou dans la première quinzaine (4-2 ; 9-6 ; 13-13). “Julien on l’a vu, il sautillait partout, il attaquait dans tous les sens”, raconte Baptiste Ducassou. Mais cet entrain n’a pas duré très longtemps, vite étouffé par les attaques de Mathieu Ospital à droite ou directement dans le filet (24-14). Une partie pas très rythmée où l’on ne sentait pas la domination d’une équipe sur l’autre. Ospital-Ducassou ont pourtant conclu la partie 40-20. Mais Baptiste Ducassou compte bien revenir en forme lundi prochain pour la finale contre Larralde-Bilbao et annonce : “Si on joue comme ça contre eux je ne sais pas si on va faire 20 points. C’est à nous de rectifier le tir. Pour nous, c’est un beau défi à relever, donc je pense qu’il y aura plus d’intensité”. Bixintxo Bilbao se méfie également de ses adversaires  : “Ça sera très compliqué, je m’attends à une grosse bagarre pour la finale”. Rendez-vous lundi à partir de 18h30.

Larralde-Bilbao c/ Bielle-Guichandut

Ospital-Ducassou c/ Etchegaray-Lambert

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.